Accueil

SITE en reconstruction
 
L’histoire est-elle un éternel recommencement ?

En1970, la SAFHEC se créait en réaction à la gestion forestière de l’époque, «coupe à blanc » de grande surface avec dans bien des cas enrésinement systématique, accompagné d’un engrillagement. L’ONF, quelques années plus tard reconnaissait ses erreurs et retrouvait son bon sens en pratiquant une gestion plus rationnelle et mieux adaptée au milieu.

Quand est-il maintenant ? On retrouve les coupes à blanc, certes de moins grande surface mais plus nombreuses en densité, engrillagées bien sûr et reboisées en chênes sessile (condition climatique oblige). Des coupes d’éclaircies qui ressemblent plus à un champ de bataille lors de la grande guerre ou bien d’autres, les arbres sont coupés à toutes les hauteurs possibles, barrières pas fermées ou détruites, chemins où il n’est même plus possible de marcher ou inexistants alors que les cartes les mentionnent et dépôts sauvages de toutes sortes. Vous comprendrez que la liste n’est pas exhaustive…. !Il y a encore quelques années, l’accueil du public était pris en considération. Soulignons un point positif avec la fermeture à la circulation à moteur de certaines routes forestières qui sont utilisées souvent comme déviation. Pour le reste il n’en est pas de même. Ce sont des bénévoles qui entretiennent et financent la rénovation des poteaux forestiers, des fontaines et des bornes.Le patrimoine forestier n’intéresse plus leurs responsables comme le démontrent les exemples précédents. On peut souligner également le manque d’entretien de certaines maisons forestières et de leurs abords.

Il ne se passe pas une semaine sans que nous recevions des remarques de promeneurs désabusés sur cet état lamentable de la forêt. Il en a été de même lors de la présentation au PNR de la gestion forestière faite par l’ONF, pour les années à venir et le plus spectaculaire reste à venir si l’exploitation du bois en plaquette devait se faire à grande échelle. Les réponses de l’ONF aux questions posées ont été loin de convaincre l’auditoire.

 

 

Safhec couverture 2010

Disponible ici en PDF

Est-ce cette gestion que nous étions en droit d’attendre pour nos forêts, atout majeur du Parc Naturel Régional Oise Pays de France, aire de verdure et de ressourcement de la banlieue parisienne. Nous ne le pensons pas.Les Régions Picarde et Ile de France, leurs Conseils Généraux, c’est à dire tous les amoureux de nos sylves, ont largement contribué, par la distribution de diverses subventions à l’élaboration des « plans de gestion forestiers », afin d’adapter ceux-ci à plus de finesse et de qualité. Le but semble loin d’être atteint.Va-t-il falloir reprendre les actions de 1970, qui avaient aidé à retrouver la raison, mobiliser tous les mécontents ou tout simplement couper le robinet des subsides. La question reste posée !

Dans les annales de la SAFHEC, l’un des derniers mouvements d’envergure pour la protection de la nature, était la manifestation à Senlis contre la création du « Parc Astérix ». Cette même motivation s’est retrouvée à Verberie, fin 2008 où environ 600 personnes se sont rassemblées, dont plusieurs Maires du secteur et avec la présence de nombreuses associations (ROSO-AP3F et SAFHEC) contre le projet de centrale électrique. Malgré les déclarations du Ministre de l’Environnement, la mobilisation, la détermination et toutes les actions menées par les opposants à ce projet seront utilisées pour entraver cette installation qui rappelons encore une fois est une aberration (voir article).

Souhaitons que là aussi la raison du bon sens l’emporte pour le bien être de tous.

Tardivement mais sincèrement au nom du conseil d’administration de la Safhec je vous présente nos meilleurs vœux et vous remercie d être toujours présents. Je remercie également tous ceux qui nous ont transmis des articles et des photos pour ce bulletin qui essaie d’aborder des sujets différents. Bien cordialement

 

Bruno QUIGNOT

 

 

Hors série Aout 2011

Août 2011 – Coût d’impression 5 EUR
A commander dans la rubrique Nous contacter
 
Lettre d’Information Juin 2012
Disponible ici en PDF